• Un petit poids... par les élèves de l'IFSI de PINEL

    Entretien avec un petit poids...

    Rencontre du 1er Avril 2014

     

    Chapitre premier : La découverte de l'association

     

    Un certain mardi 1er avril vers 14h00, en ce jour de beau soleil, nous avons fait la

    rencontre de Lucie de l'association "les petits poids, ça bascule terrible". Jeune association

    créée en 2012 rentrée en fonction en 2013 et actuellement en plein essor puisqu'elle compte à

    ce jour pas moins de 53 adhérents. Nous l'avons donc accueillie au sein de L'IFSI avec un

    goûter d'accueil puis nous nous sommes installés dans une salle afin de nous entretenir avec

    elle.

     

    Lucie s'est présenté à nous comme étant la secrétaire de cette nouvelle structure ainsi

    que la troisième dirigeante de cette association avec ses deux collègues Lydie (directrice) et

    Marie-Christine (trésorière). Durant cet entretien, nous avons pu poser des questions que nous

    avions préalablement préparées. Lucie a donc pu nous informer quant au but de l'association.

    En effet, nous pourrions associer cette dernière à une association sportive car sont présents

    des professionnels tels que psychologue, diététicienne, maître nageur... qui encadrent les

    activités. Il faut savoir que chaque activité est adaptée au besoin de chacun. Il est donc

    proposé aux adhérents de la marche (le mercredi et le samedi), de la piscine (le samedi ou le

    dimanche) et de la marche nordique. L'association a pour projet de faire des randonnées à

    vélo, de la gymnastique douce et des voyages. Celle-ci est financée directement par le biais

    d'une cotisation des adhérents. Cela correspond à 20€ par année, 5€ pour la piscine et 3€

    euros pour la marche nordique. Sans oublier que le don est possible.

     

    De plus, l'association est ouverte à tout type de personnes, souvent démarchées à

    l'hôpital de Corbie qui reste le premier partenariat de cette dernière. A ce jour, cette

    association compte principalement des adultes et deux adolescents. Cependant, celle-ci a pour

    projet d'accueillir aussi une tranche d'âge plus jeune car la progression de l'obésité dans le

    monde en fait l'un des premiers problèmes de santé publique. (En France, 14,5% de la

    population est concernée par cette maladie chronique). En effet, on peut retrouver au sein de

    cette association différentes pathologies telles que l'asthme et les maladies cardio-vasculaires.

    Actuellement, ils possèdent un blog car ils n'ont pas encore de structure définie. Enfin cet

    entretien nous a montré que le but premier de cette association est de resocialiser ses

    adhérents c'est à dire que cette dernière leur permet de voir du monde, de s'aérer, de

    connaître de nouvelles personnes, de nouveaux centre d'intérêts tels que des activités

    sportives. L'association est là pour éviter aux personnes souffrantes de cette pathologie de se

    renfermer sur eux-mêmes, d'adopter un comportement casaniers, ainsi cette association

    permet d'être dans un lieu ou chacun se respecte ou les préjugés non pas lieu d'être ou la

    personne évolué à son rythme avec des individus qui ne sont pas la pour la critiquer mais

    pour apprendre la tolérance. Cette dernière a aussi un but de rééducation face à leur

    pathologie mais aussi de les faire basculer terriblement dans le monde du sport de façon

    solidaire.

     

    Chapitre deuxième : un petit poids ludique : Lucie

     

    Lucie s’est gentiment déplacée pour nous présenter l’association « Les petits poids, ça

    bascule terrible » et nous a éclairés davantage sur notre questionnement.

    Lucie, a reçu comme intervention un by-pass classique, il y a 5 ans, après avoir

    longuement réfléchi et avoir été préparée. Le by-pass gastrique consiste à réduire le volume de

    l’estomac et à modifier le circuit alimentaire. Les aliments ne passent plus par l’estomac et la

    partie supérieure du tube digestif, ils vont directement dans la partie moyenne de l’intestin

    grêle.

     

    Lucie a ainsi perdu 40kg mais nous souligne qu’elle en arepris 10 depuis. De plus, elle

    nous explique qu’elle a été pendant 32 ans ASH en Neurochirurgie, et que suite à cela, elle a

    déclenché une allergie aux produits d’entretien, parfums et autres aérosols. Cette allergie s'est

    aggravée et depuis, un asthme assez important est apparu. Un traitement par cortisone

    (matin, midi, soir) a été mis en place ce qui explique la prise de poids. De plus, Lucie nous a

    expliqué que l’intervention du by-pass entraîne des carences notamment en potassium, fer,

    calcium. C'est pourquoi Lucie a également un traitement afin de lutter contre celles-ci. Un

    arrêt de travail permanent lui a été attribué. Elle peut donc désormais consacrer la plupart de

    son temps au bien de l'association.

     

    Après l’intervention, Lucie a suivi une cure de rééducation physique et nutritionnel à

    Corbie et a ainsi, rejoint l’association en Mai 2013 où son but premier était de retrouver du

    souffle. Elle a donc commencé par de la marche. Ensuite, elle a élargi son champ sportif et

    fait maintenant de la marche nordique et de l’aqua-gym.

    Lucie fait actuellement partie des membres du bureau de l’association où elle en est la

    secrétaire.

     

    Nous retenons de Lucie, une belle personne courageuse et qui garde la positive attitude

    dans toutes les circonstances !

     

     

    Chapitre troisième : Les liens

     

    Cette rencontre fût riche en informations, elle nous a permis de faire des liens entre

    l'association, nos cours théoriques, ainsi que de trouver la place de L'U.E dans notre

    formation

    Liens :

    Le handicap et les conséquences sur la personne, son entourage familiale, son projet de

    vie :

    Les trois notions du handicap sont reprises dans notre situation, à savoir :

    - La déficience : altération d’une structure ou d’une fonction physiologique,

    psychologique, anatomique. Nous sommes dans l’aspect lésionnel du handicap puisque les

    voies respiratoires sont touchées.

    - L’incapacité : réduction totale ou partielle d’accomplir une activité. Nous sommes dans

    l’aspect fonctionnel du handicap. Monter des marches devient une épreuve puisque

    l’essoufflement est prédominant.

    - Le désavantage : c’est la conséquence de la déficience ou de l’incapacité sur les

    conditions d’insertion sociale. Nous sommes dans l’aspect situationnel du handicap puisqu’elle

    a dû cesser son activité professionnelle.

    L’entourage familiale s’est révélé être un soutien. En effet, Lydie s’est trouvée bien

    entourée par son mari. Il l’accompagne au sein de l’association et participe aux activités.

    Son projet de vie s’est vu complètement chamboulé : elle a été contrainte de cesser son

    activité professionnelle au sein de l’établissement de santé. C’est dans l’association qu’elle s’est

    trouvée un nouveau but.

    Représentation sociale du handicap et de la maladie :

    Rejet, méchanceté de la part de certains collègues de travail.

    Nous avons retrouvé une définition de la représentation sociale du handicap et de la

    maladie au travers de l’intervenante :

    - En 1980, l’Organisation Mondiale de la Santé propose une définition du handicap : «

    est handicapé un sujet dont l’intégrité physique ou mentale est passagèrement ou

    définitivement diminuée, soit congénitalement, soit sous l’effet de l’âge, d’une maladie ou d’un

    accident, en sorte que son autonomie, son aptitude à fréquenter l’école ou à occuper un

    emploi s’en trouvent compromises ».

    Les stéréotypes : « Ensemble des croyances concernant les caractéristiques que

    partage un groupe de gens. » J.-P. Leyens.

    Ce sont des représentations ou images fortement et consensuellement partagées par des

    individus à propos d'une autre catégorie d'individus.

    Ils établissent de façon empirique une relation presque de type causal entre des

    caractéristiques communes, un groupe de personnes et des manières d'être, de penser, des

    attitudes, des conduites et comportements.

    Communément appelés « clichés », « idées reçues ou toute faites », les stéréotypes

    s'expriment sous la forme de raccourcis ou simplifications linguistiques : « elle est en surpoids

    donc ne peut pas travailler correctement » or la difficulté se trouve être ici l’asthme.

    Annonce de la maladie ou du handicap :

    Elle a eu du mal à accepter l’asthme mais pas le surpoids. Son mari l’a toujours

    soutenue et l’accompagne même aux activités de l’association.

    L’annonce du diagnostic de handicap représente une rencontre. On aborde pour la

    première fois le terme de handicap. C’est une annonce qui est difficile à dire par le médecin et

    difficile à entendre pour la famille.

    C’est un traumatisme, dramatique, c’est un choc. Le diagnostic permet de comprendre

    et de prendre des repères. Il sonne le glas des illusions, permet de voir la réalité. Il est un

    moment indispensable.

    L’annonce du diagnostic peut stigmatiser le sujet qui peut disparaître derrière une

    étiquette. On ne voit plus la personne mais seulement la pathologie. Selon ses dires ce n’est

    pas le surpoids mais le diagnostic de l’asthme qui a été le plus difficile à accepter.

    Douleur :

    Lucie nous a apporté un regard particulièrement intime de sa situation puisqu’elle a

    abordé tous les sujets sans tabou. Elle n’a pas mentionné avoir ressenti de douleur physique

    hormis au moment de l’intervention chirurgicale mais a admis avoir été blessée par des

    propos déplacés de la part de certains individus. On est donc ici face à une douleur

    psychologique. Ce témoignage enrichi donc le caractère emphatique de notre fonction :

    - « Porter un regard clinique… reconnaitre la douleur de l’autre, respecter le sens de

    cette douleur, cheminer, raisonner face à une situation d’appel… Questionnement riche,

    précis au regard des échanges pluri professionnels, renforcé par la relation établie avec la

    personne soignée. Humilité du soignant devant la souffrance qui ne peut être totalement

    soulagée. »

     

    En conclusion

     

    Cette entretien avec Lucie nous a permis de découvrir plus en profondeur l'association

    "Les petits pois ça bascule terrible" que ce que nous avions déjà vu sur le blog. C'est une

    association qui répond aux besoins sportifs et sociaux des personnes souffrant majoritairement

    de surpoids et elle met en place plusieurs activités sportives s'adaptant aux rythmes de chacun

    sans obligation ni pression. Elle a été créée récemment mais est en bonne voie de

    développement et de plus en plus d'adhérents rejoignent cette association basée sur la bonne

    humeur, la motivation et la tolérance de chacun. Nous voulons remercier Lucie pour son

    témoignage très instructif, sa gentillesse et sa convivialité elle nous a été d'une grande aide

    pour l'accomplissement de notre dossier.


  • Commentaires

    1
    Samedi 17 Mai 2014 à 12:18

    Couscous LydieLydie

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :